JAKE CLARK
Icônes
Octobre 16 - November 20, 2021

With international institutions closed to the public, and online exhibitions quickly becoming the new norm, art fanatics have resorted to digital means to fill a creative void, and anyone whose preferred exploratory platform is Instagram has certainly encountered the colorful and playful, logo-adorned ceramics of sculptor, Jake Clark.

Jake Clark’s interest in art began at a young age, igniting a creative journey that would eventually turn into a full-fledged art form. An early obsession with drawing ultimately led him to swap pencils for spray paint as a teenager, and adopt graffiti as his preferred medium; citing Keith Haring’s subway art as a major source of inspiration from when he was a child. After discovering the late artist’s large urns and ceramic pots – motivated by Haring’s ability to use almost anything as his canvas – Clark’s interests continued to evolve as he began working with clay in high school. Falling in love with the material due to its flexibility and potential to create 3-dimensional works, his focus transitioned to sculpture and painting. Furthermore, his obsession with iconography coupled with a degree in horticulture created the secret sauce that defines his trademark artistic style today.

Inspired by contemporary culture and his interest in plants and foliage, Jake Clark’s ceramic sculptures and large-scale urns serve both as art pieces and physical snap shots of our time. Much like the manner in which Andy Warhol’s obsession with celebrity and commonplace imagery defined his oeuvre, Clark’s inspiration comes from everyday visuals and the places he interacts with, whether it be hotels, the supermarket, a local health food shop, restaurant menus, street signs or advertisements. While the hand-made quality of Jake Clark’s sculptures is a far cry from the factory-like production favored by his predecessors, both artists see common ground in their likeminded playful appreciation of familiar iconography.

Jake Clark, born 1985 in Melbourne, Australia, is a self taught artist and ceramicist.

© Courtesy of Jake Clark and Galerie Julien Cadet

© Credits photo: Thomas Marroni

Les institutions internationales ayant été fermées au public et les expositions en ligne devenant rapidement la nouvelle norme, les fanatiques d'art ont eu recours à des moyens numériques pour combler un vide créatif, et toute personne dont la plateforme d'exploration préférée est Instagram a certainement rencontré les céramiques colorées et ludiques, ornées de logos, du sculpteur Jake Clark.

 

L'intérêt de Jake Clark pour l'art a commencé dès son plus jeune âge, initiant un voyage créatif qui allait finalement se transformer en une forme d'art à part entière. Une obsession précoce pour le dessin l'a finalement conduit à troquer les crayons pour la peinture en aérosol à l'adolescence, et à adopter le graffiti comme moyen d'expression préféré, citant l'art dans le métro de Keith Haring comme une source d'inspiration majeure de son enfance. Après avoir découvert les grandes urnes et les pots en céramique de l'artiste disparu - motivé par la capacité de Haring à utiliser presque n'importe quoi comme toile - les intérêts de Clark ont continué à évoluer lorsqu'il a commencé à travailler l'argile au lycée. Tombé amoureux de ce matériau en raison de sa flexibilité et de sa capacité à créer des œuvres tridimensionnelles, il s'est tourné vers la sculpture et la peinture. De plus, son obsession pour l'iconographie, associée à un diplôme en horticulture, a créé la sauce secrète qui définit son style artistique actuel.

 

Inspirées par la culture contemporaine et par son intérêt pour les plantes et le feuillage, les sculptures en céramique et les urnes à grande échelle de Jake Clark sont à la fois des œuvres d'art et des instantanés physiques de notre époque. Tout comme l'obsession d'Andy Warhol pour les célébrités et les images banales a défini son œuvre, l'inspiration de Jake Clark provient de visuels quotidiens et des lieux avec lesquels il interagit, qu'il s'agisse d'hôtels, de supermarchés, de magasins, de menus de restaurants, de panneaux de signalisation ou de publicités. Bien que la qualité artisanale des sculptures de Jake Clark soit loin de la production en usine privilégiée par ses prédécesseurs, les deux artistes se retrouvent dans leur appréciation ludique de l'iconographie familière.

 

Jake Clark, né en 1985 à Melbourne, en Australie, est un artiste et céramiste autodidacte.